Mais que lit Stephen Harper? Suggestions de lectures à un premier ministre et aux lecteurs de toutes espèces

Mais que lit Stephen Harper? Suggestions de lectures à un premier ministre et aux lecteurs de toutes espèces
Cliquez l'image pour agrandir


Feuilletez cet ouvrage
Les extraits des oeuvres disponibles en feuilletage en ligne sont destinés à des fins de consultation seulement et ne doivent en aucun cas faire l'objet d'un autre type d'exploitation (incluant la reproduction ou la projection en classe à des fins pédagogiques).
Mais que lit Stephen Harper? Suggestions de lectures à un premier ministre et aux lecteurs de toutes espèces
Auteur : Yann Martel
Traduit par : Émile Martel, Nicole Martel

ISBN : 978-2-89261-569-2 | Nombre de pages : 264
Prix suggéré : 25,00 $

Format : 5 ½ x 8 ½ | Année de parution : 2009

Collection : Hors Collection
Éditeur : Les Éditions XYZ inc.
Diffuseur : Distribution HMH inc.
Présentation : Plusieurs connaissent la raison qui a motivé Yann Martel à envoyer, le lundi matin de chaque quinzaine, un livre à Stephen Harper, Premier ministre du Canada : le 28 mars 2007, à 15 heures, cinquante artistes – dont Yann Martel – étaient présents pour marquer le cinquantième anniversaire de la création du Conseil des Arts du Canada. Un événement qui aurait dû être historique, mais qui s’est révélé d’une insignifiance totale, la ministre Bev Oda s’étant contentée de souligner brièvement la date anniversaire, après quoi les députés sont passés à autre chose. Ni vu ni connu…
Dans la lettre envoyée au Globe and Mail, le samedi 14 avril 2007, Yann Martel écrit à propos de cet anniversaire : « Le Premier ministre n’a pas dit un mot au cours de notre bref hommage, bien sûr que non. Je crois qu’il n’a même pas levé les yeux vers nous. La joute défense-attaque de la période des questions s’étant à peine terminée, il brassait ses papiers.
« […] Aucun doute que d’être Premier ministre accapare toute son attention et mousse à son comble son sens de l’importance de son activité. Aucun doute qu’il a l’air et qu’il gouverne comme quelqu’un qui se préoccupe peu ou prou des arts.
« Mais il doit bien avoir des moments de quiétude. Alors voici ce que je propose : non pas de l’instruire – ce serait arrogant – mais moins que ça, de faire des suggestions à sa quiétude. »
Voici donc soixante lettres (accompagnées d’un ou de livres) envoyées au Premier ministre du Canada, lettres traduites par Nicole et Émile Martel.

Notes particulières : Achetez le chez Archambault

Traduction : What is Stephen Harper Reading?

Genre : Lettres

Lieu de publication : Montréal
 
Autres ouvrages dans la collection Hors Collection :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Vimeo Instagram
Ouvrages distribués par
Distribution HMH